NOTRE HISTOIRE

Préserver un terroir d'antan pour les générations futures

Préserver les vergers Hautes Tiges de la région mosane et du Condroz namurois et faire découvrir les saveurs d’anciennes variétés de fruits, en développant une gamme de produits 100% naturels, voici notre but. Nous avons lancé un projet coopératif qui vise tant la préservation de notre environnement, qu’une économie locale et en circuit-court, qui défend les bienfaits de produits sains pour notre santé et le plaisir des goûts.

C'est en 2003 que Vincent De Grelle propose sa première bouteille de jus de pomme sous la marque "Val Mosan". Après quelques années, il décide de donner une dimension collective à son activité et c'est comme ça que Julien Ligot et Jean-François Ramlot se joignent à l'aventure. En 2018, la coopérative des

"Vergers du Val Mosan" voit le jour.

Actuellement, la coopérative récolte la production de fruits dans des vergers qui appartiennent à des particuliers ou des agriculteurs et travaille avec des artisans locaux pour la transformation. Elle propose du jus de pomme, du jus de pomme/poire, du sirop tartinable poire/pomme, du cidre, de l'huile de noix et du miel.

Un autre de ses objectifs est de proposer des services d'entretien des arbres hautes-tiges, mais également de replanter de nouveau vergers. C'est ainsi qu'est né le projet de verger coopérateur et grâce à la proposition de Christophe Dewez, propriétaire du domaine de la "Ferme du Bois Wiame" à Mozet, celui-ci peut désormais se concrétiser.

Grâce à l'investissement des coopérateurs, nous pourrons planter 360 nouveaux arbres. Cela permettra aussi d'initier d'autres initiatives similaires, de trouver de nouveaux partenaires et de pouvoir atteindre les autres ambitions de la coopérative. En dehors de ce projet de verger, nous souhaitons dans le futur pouvoir renforcer nos équipes, repenser notre identité graphique, étendre notre réseau et proposer de nouveaux produits savoureux et inédits. Nous sommes très enthousiastes et espérons pouvoir partager cette aventure avec vous !

70359493_2520190968209921_3365260584705589248_n.jpg

LES FONDATEURS

Jean-François est producteur maraîcher en biodynamie. Ayant par le passé développé des partenariats avec des propriétaires de vergers, il permet de répondre à une partie des besoins en fruits de la coopérative. Il apporte également un soutien lors des récoltes en main d'oeuvre et en matériel. Il contribue aussi à la vente des produits via ses différents réseaux.

Julien est agronome en environnement de formation. Administrateur délégué de la coopérative, il met ses compétences de management, d'organisation et ses connaissances agronomiques au service du projet. Il assure la gestion administrative journalière, l'encadrement des récoltes, le suivi de la production, le développement de partenariats et la commercialisation des produits.

Vincent est à la base du projet. Aujourd'hui, CEO de la coopérative Ethiquable Benelux, il apporte son regard et son expérience en terme de vision stratégique et financière. Il mobilise également son réseau pour donner de la visibilité à la coopérative et lui permettre de se développer. Il participe à la création de nouveaux partenariats et à la commercialisation des produits.

LES VERGERS HAUTES-TIGES

Depuis le début des années 1900 et jusqu'en 2000, nous avions perdu 99% de la surface d'arbres hautes-tiges, au profit du basse-tige. Hors, ceux-ci présentent de nombreux intérêts sociaux, environnementaux et économiques.

En termes de biodiversité : les vergers hautes-tiges présentent un espace semi-ouvert, à l’intermédiaire entre le biotope forestier et la prairie. Il attire de nombreuses espèces animales (chouettes chevêches, chauves-souris, pics, grives, hannetons, hermine, écureuil, blaireau, etc.).

En termes agronomiques : la plantation d’arbres hautes-tiges permet d’avoir sur une même parcelle de la production fruitière et de la production animale. Les arbres procurent de l’ombre au bétail en été et les protègent du vent et des gelées, ce qui accroît la production de viande et/ou de lait. Les racines profondes assurent un meilleur brassage et aération du sol. Le bétail assure une fertilisation naturelle des fruitiers. En matière apicole, les apiculteurs recherchent les vergers pour y installer leurs ruches. Il est également connu depuis longtemps que la production fruitière est augmentée par la présence d'abeilles. Il existe donc une synergie intéressante entre la production de fruits, de viande, de lait et de miel.

En termes économiques: la transformation des pommes en jus donne une valeur à un produit qui n’est plus utilisé. Il procure au propriétaire une rentrée financière complémentaire. La commercialisation du jus dans les commerces de proximité (fromageries, fruits et légumes, points de vente à la ferme, etc.) entretient le tissu économique local.

En termes culturels et de saveurs : la valorisation des nombreuses variétés anciennes de pommes permet de donner une nouvelle vie à ces variétés qui sont actuellement supplantées par des variétés industrielles. Le goût des anciennes variétés est en général excellent et convient parfaitement pour une transformation en jus.

En termes de santé : le jus de pomme de production naturelle et biologique présente de nombreuses vertus thérapeutiques, et améliore notamment la digestion. Il propose aux parents et enfants une alternative saine à la consommation de boissons sucrées artificiellement (Sodas).